Charlotte Beaufort

Charlotte Beaufort vit et travaille à Couiza, dans l’Aude. 
Elle explore notre relation physique et psychique à l’espace et au temps en travaillant la plasticité de la lumière. Son travail relève par certains aspects de la sculpture et de l’architecture et sa recherche s’articule autour des notions d’interaction, de phénomènes, d’aléas.

Marie-Dominique Popelard évoque l’émotion qui assaille le spectateur devant ses « fentes lumineuses » telles que présentées à Pau : « On va entrer dans deux salles centrées toutes deux par un pilier central, de section carrée, en métal. On s’y adosse pour ne pas tomber, car on vacille quelque temps. La première impression, forte : les salles, cathédrales, semblent construites par et pour la lumière ; elles présentent le point commun de disposer de fentes lumineuses du plafond jusqu’au sol. Sitôt que l’on comprend que la lumière vient d’un extérieur, les qualificatifs de cathédrale et de crypte prennent leur valeur : les fenêtres diffusent une catégorie de lumière qu’on n’est accoutumé de voir que dans ces lieux. On s’approche de la lumière : elle apparaît, profonde, et acquiert un volume ; ou vaporeuse, et acquiert une substance. »

Pour la 1re Biennale art nOmad — Sublime de Voyage, Charlotte Beaufort propose Calme bloc. Conçue spécifiquement pour le thème de la biennale, cette « installation portative » explore la possibilité qu’offre la lumière de susciter l’expérience transportable d’un sublime à petite échelle ; elle évoque diversement l’œuvre et la mémoire de James Lee Byars, inspirateur du thème de la biennale.

Pour en savoir + : http://charlottebeaufort.fr/fr/

Charlotte Beaufort : Calme bloc, 2015. Tôle, peinture, matériau composite, lumière, ordinateur. 50 x 50 x 50 cm.