Julien Serve

Julien Serve est né en 1976 à Paris. Il vit et travaille à Paris.

Julien Serve, dessinateur-né, se situe dans un perpétuel mouvement de balancier entre l’épouvante qui le saisit face au monde et sa propre impuissance à l’infléchir d’une part, et l’amour qu’il éprouve pour ce même monde, de l’autre. Seule la création alors, souvent compulsive (des dizaines de dessins par session de travail nocturne, les « carnets de notes »), lui permet de structurer ses doutes. Le dessin, selon ses propres termes, « prend forme dans le vide » : le crayon posé sur la feuille se met à dessiner jusqu’à ce que l’artiste soit rassasié de dessins. Rassurant mécanisme du corps, dans une logique de vie : « Je fais des dessins pour m’approprier des choses que je ne peux pas m’approprier par ailleurs : dessiner l’absent le fait exister. Certaines réalités que je dessine, la violence, la morbidité, je ne puis ni les vivre ni les admettre ; mais les dessiner, c’est me permettre à moi-même d’assumer ma place au milieu de ce monde inconcevable. »

Pour la 1re Biennale art nOmad — Sublime de Voyage, Julien Serve propose pour l’intérieur du camion une Main miraculeuse. L’inspiration de ce dessin (une série de dessins en réalité) vient du livre de Joseph Kessel Les Mains du miracle, biographie romancée du docteur Felix Kersten. Kersten était, contre son gré, le médecin personnel du chef de la SS, Himmler, lequel était victime de douleurs stomacales insoutenables, jusqu’à sa rencontre avec Kersten, kinésithérapeute maîtrisant les techniques de soins tibétains (une compétence rare en Europe à l’époque du nazisme). Fort de l’ascendant psychologique pris sur son patient, Kersten influa sur la politique de celui-ci et négocia même directement la libération de dizaines de milliers de prisonniers et de déportés. Point de départ pour Julien Serve : une plaie, des mains en or. Le doigté. La fente. La transformation, le passage, une révélation, entre bénédiction et coït. La main qui fait le lien. La « Main miraculeuse » traverse l’or.

Pour en savoir + : http://www.julienserve.com/

Julien Serve : La main miraculeuse, 2014. Stylo encre et feuilles de dorure sur papier, format A4.