Mario Rizzi

Mario Rizzi est né en 1962 a Barletta (Italie). Il vit et travaille à Berlin (Allemagne).

Mario Rizzi est cinéaste et photographe. Dans ses films, artistiques et engagés, l’artiste nous raconte des situations sociales, toujours par l’intermédiaire d’un regard, d’une vie. L’Attente (2013), par exemple, nous montre le camp de Zaatari, situé en plein désert jordanien, refuge de plus de 80000 Syriens ayant fui les conflits de leur pays. La plupart d’entre eux souhaiteraient retourner en Syrie, car les conditions de vie dans le camp sont exténuantes. Et pourtant la vie est là, des hommes dansent, les femmes organisent le quotidien, on parle de mariage, on voit une naissance… Le spectateur découvre la vie du camp par le regard d’une femme de Homs — une veuve dont le mari a été tué là-bas — et Rizzi a ce talent extraordinaire de savoir filmer comme s’il n’était pas là : le spectateur n’a pas l’impression de voir le camp à travers une caméra. Non, il est là, dans le camp, aux côtés de cette femme.

Cinéma documentaire, alors, que le cinéma de Mario Rizzi ? Oui, mais pas seulement. Les films de Rizzi font partie de ces recherches qui visent à situer chaque vécu dans son contexte esthétique spécifique, y compris sa propre enfance (Gling-glo Memo). Films de narration plutôt ? Certes, et d’ailleurs le critique d’art Vasif Kortun dit de Rizzi qu’il est un conteur. Mais un conteur bien particulier, car ce sont les acteurs — acteurs de leur propre existence — qui se racontent, face à la caméra, ou en oblique. Films symboliques ? Toujours, si tant est que Rizzi choisit des héros paradigmatiques des réalités sociales particulières qui l’intéressent. Finalement, les films de Rizzi sont toujours pensés et présentés dans un contexte spécifique, qui peut aller de la salle de cinéma d’autrefois à l’installation muséale. Artiste à l’écoute de la poétique du monde, Rizzi se tient, selon ses propres termes, dans un « équilibre mystérieux et magique entre l’imagination créative et la réalité sociale ».

Pour en savoir + : http://www.rizziart.com/

Mario Rizzi : Pink!, 2005. Photographie argentique, c-print. 74,5 x 109 cm avec cadre. Courtesy of Analix Forever, Genève.
Publicités