Morgane Callegari

Morgane Callegari est née en 1991 à l’Alpe D’Huez. Elle étudie actuellement à l’université d’Amiens.

Morgane Callegari est patineuse depuis l’âge de cinq ans et désormais patineuse professionnelle depuis septembre 2014. Elle est également titulaire d’une maîtrise en théories et pratiques artistiques. Très tôt, elle recourt à la photographie, en se prenant elle-même pour modèle, en composant des scènes qui se déroulent au sein d’un environnement apparemment pacifié et s’inspirent ouvertement de l’univers des contes pour petite fille. Tant la tournure des images que les attitudes, les postures et les couleurs, laissent cependant planer un doute quant à la perfection du bonheur dans lequel le corps semble s’inscrire. Trop de luminosité, trop d’exubérance, trop d’apprêt : le monde de Morgane Callegari semble préférer l’illusion à l’exposé cru de la réalité corporelle, sociale et existentielle. Seule l’apparence est ici bienheureuse, une apparence qui tire la représentation du corps vers un sublime très travaillé. L’ambiguïté du propos de la jeune artiste trouve ses racines dans l’esthétique du merveilleux, saturée d’un bonheur fragile toujours à la limite de l’anéantissement par les forces obscures.

Pour la 1re Biennale art nOmad — Sublime de Voyage, Morgane Callegari montre une vidéo doublement inspirée par sa propre pratique et le poème de Verlaine, Il patinait merveilleusement :

Il patinait merveilleusement,
S’élançant, qu’impétueusement !
R’arrivant si joliment vraiment.
Fin comme une grande jeune fille.
Brillant, vif et fort, telle une aiguille,
La souplesse, l’élan d’une anguille.
Des jeux d’optique prestigieux,
Un tourment délicieux des yeux,
Un éclair qui serait gracieux.
Parfois il restait comme invisible.
Vitesse en route vers une cible
Si lointaine, elle-même invisible…
Invisible de même aujourd’hui.
Que sera-t-il advenu de lui ?
Que sera-t-il advenu de lui ?

Pour en savoir + : http://morganecallegari.jimdo.com/

Morgane Callegari : Elle patinait…, 2015. Vidéo. 3‘20‘‘
Publicités